Concert du 5 août 2021

ROMAIN LELEU, trompette

et

THOMAS LELEU, tuba

JEUDI 5 AOÛT 2021, 18H30


Église Saint Nicolas de Barfleur

 


 

PROGRAMME :

– Jean-Sébastien Bach, Invention No 1 en Ut Majeur (arr. Romain et Thomas Leleu),
Arcangelo Corelli, Sonate No 8 en sol min Op. 5 (arr. R. et T. Leleu),
Johan Halvorsen, Passacaglia d’après la Suite No 7 pour Clavecin de G. F. Haendel (arr. Manuel Doutrelant),
Jean-Sébastien Bach, Aria de la Suite No 3 (arr. R. et T. Leleu),
Christoph Moshberger, Tears for Pachelbel,
Astor Piazzolla, Bordel 1900 – l’Histoire du Tango (arr. M. Doutrelant),
Allan Botchinsky, Interlude No 4 (arr. M. Doutrelant),
Luis Bonfa, Manha de Carnaval (arr. M. Doutrelant),
Astor Piazzolla, Tango-Etude,
Thomas Leleu, improvisation libre,
Astor Piazzolla, Libertango (arr. R. et T. Leleu).

 

BIO :

Romain Leleu (Lille 1983) est considéré, grâce à son jeu alliant virtuosité et élégance, comme l’un des meilleurs interprètes de sa génération.
Il donne son premier concert en soliste avec l’Orchestre des Concerts Colonne à 14 ans. Formé par Éric Aubier, il intègre à 15 ans le Conservatoire national supérieur de musique de Paris, et reçoit en 2003 un 1er Prix de trompette mention très bien, suivi du prix de musique de Chambre mention très bien à l’unanimité. Il se perfectionne ensuite auprès de Reinhold Friedrich à la Musikhochschule de Karlsruhe.
Elu « révélation soliste instrumental » par les Victoires de la musique classique en 2009, il est nommé Révélation Classique de l’Adami et est lauréat de la Fondation d’entreprise Banque Populaire, de la Fondation SAFRAN pour la Musique et du Prix de la Fondation Del Duca de l’Académie des Beaux Arts.

Romain Leleu se produit en soliste sur les cinq continents, tant en récital qu’accompagné des plus grands orchestres. En tant que chambriste, il partage la scène avec Thierry Escaich, François Dumont, Ibrahim Maalouf, Frank Braley…

Formé dans la tradition de l’école française de trompette, Romain Leleu est un musicien aventureux qui aime explorer de nouveaux répertoires. L’étendue de son répertoire est vaste, allant de la musique baroque aux créations contemporaines. Il est aussi dédicataire et/ou créateur de nombreuses oeuvres de compositeurs d’aujourd’hui comme Martin Matalon (Trame XII), Philippe Hersant (Folk Tunes), Karol Beffa (Concerto, Subway) Jean Baptiste Robin (Récits Héroïques, le Chant de l’Ame), Vincent Peirani (Random Obsession)…

Il crée en 2010 l’Ensemble Convergences, quintette à cordes composé de musiciens issus des grands orchestres français et devenu depuis le Romain Leleu Sextet, avec lequel il revisite les grands classiques de la musique savante et populaire. À l’été 2020, il fonde enfin le Duo Leleu Brothers avec son frère, le tubiste Thomas Leleu.

Sa discographie enregistrée chez Sony et Aparté rencontre un réel engouement public et médiatique. Son enregistrement des grands concertos classiques (Haydn, Hummel, Neruda) est récompensé par le Classique d’or RTL, 5 de diapason, Pizzicato, Resmusica.
Romain Leleu a joué récemment le Concerto de Haydn avec Rubinstein Philharmonie de Lodz en Pologne ; il a enregistré le Concerto de Shostakovich avec Frank Braley et l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie ; il fait des tournées : avec Thierry Escaich à travers la France, avec l’Ensemble Convergences en Russie et au Liban dans le programme Inspirations ; il sera en tournée de récitals avec piano ou avec orgue aux Etats Unis, à Taïwan. Deux disques marqueront prochainement l’entrée de Romain Leleu chez Harmonia Mundi : “Move” avec le Stuttgarter Philharmoniker et Marcus Bösch ainsi qu’un album jazz enregistré par le Romain Leleu Sextet.

Il est l’invité régulier de prestigieux festivals internationaux, parmi lesquels les festivals de la Roque d’Anthéron, Pablo Casals de Prades, Colmar, Menton, Radio France Montpellier, Flâneries Musicales de Reims, Auvers sur Oise, Folle Journée de Nantes et du Japon, Musiq3 de Bruxelles, Seoul Spring Festival… Il se produit régulièrement sur de magnifiques scènes comme celles de la Philharmonie du Luxembourg, du Royal Albert Hall de Londres, de l’Athéneum de Bucarest, du Seoul Arts Center, de l’Ongakudo Hall Kanazawa, du Théâtre de l’Hermitage Saint Petersbourg, du Cincinnati Museum Center, de la Salle Pleyel à Paris, du Théâtre des Champs Elysées

Son élégante et virtuose sonorité l’amène à être régulièrement invité en soliste avec de grands orchestres comme l’Orchestre National de France, Orchestre National du Capitole de Toulouse, Orchestre National de Lille, Orchestre National de Lorraine, Orchestre de Chambre de Paris, l’Orchestre d’Auvergne, l’Orchestre National d’Ile-de-France, le Brandenburgisches Staatsorchester Frankfurt, Dresdner Kappellsolisten, Württembergisches Kammerorchester Heilbronn, le Baltic Chamber Orchestra, l’Orchestra Ensemble Kanazawa, le Slovak Sinfonietta, le Saint-Petersburg Hermitage State Orchestra, l’Orquesta Sinfonica de Mineria Mexico, Orchestre Philharmonique du Liban…

Romain Leleu est professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, et directeur de collection aux Editions Gérard Billaudot Paris. Il est membre du Bureau Export et Yamaha Performing Artist.

 

Thomas Leleu entre à 17 ans au CNSM de Paris, il en sort récompensé du 1er Prix de Tuba. Il étudie également à la Hochschule für Musik de Detmold en Allemagne avec Hans Nickel. Lauréat des prestigieux Concours Internationaux de Markneukirchen (Allemagne), Jéju (Corée du Sud) et Luxembourg, Thomas est nommé, à l’âge de 19 ans, Tuba Solo de l’Orchestre Philharmonique de l’Opéra de Marseille. Elu “ Révélation soliste instrumental de l’année ” aux Victoires de la Musique Classique 2012, il devient le premier tubiste à obtenir cette distinction dans l’histoire des Victoires de la Musique Classique.
En 2018, invité à Berlin par Rolando Villazon, il est ZDF / Arte – « Stars von Morgen » (Stars de demain). En 2019, il est nominé dans 3
catégories à Opus Klassik en Allemagne.

Artiste à la croisée des genres, considéré comme l’un des plus grands tubistes du monde, il est l’un des rares tubistes à ne mener exclusivement qu’une carrière de concertiste. Soliste classique, passionné par les musiques du monde, les musiques actuelles et la Pop, ce
« génie absolu du tuba » (La Nouvelle République), a déjà une carrière impressionnante.
Dans ses mains, le tuba dévoile toute sa richesse, toute sa finesse, une palette qui paraît infinie. Véritable prodige, il déploie une musicalité et une agilité surprenantes, dépoussiérant l’image traditionnelle du tuba. Soucieux de décloisonner musiques classiques et actuelles, son éclectisme et son approche décomplexée du concert font de lui l’ambassadeur idéal de son instrument.

Il se produit en soliste avec orchestre et dans de nombreuses salles et festivals prestigieux : Konzerthaus de Berlin, Festspiele Mecklenburg-Vorpommern (Allemagne), Mito Festival (Italie), Kissinger Sommer de Bad Kissingen (Allemagne), Brandenburgische SommerKonzerte (Allemagne), Festival de Radio France-Occitanie-Montpellier, Les Flâneries Musicales de Reims, un Violon sur le Sable, salle Gaveau, Théâtre du Châtelet, Maison de Radio France, Palais des Congrès de Paris, Festival de Sully et du Loiret, Grand Théâtre de Provence, Eastman School University (USA), New England Conservatory (USA), Brucknerhaus de Linz, l’Orchestre National d’Ile de France, l’Orchestre de Chambre de Paris, Junge Sinfonie Berlin, l’Orchestre Philharmonique de l’Opéra de Marseille, l’Orchestre d’Avignon Provence-OLRAP, l’Orchestre Symphonique de Lara (Venezuela), l’Orchestre de la Police Nationale… et sur tous les continents.

Thomas Leleu a collaboré avec des artistes comme le Quatuor Arod, Adrien La Marca, Romain Leleu (son frère), Jean-François Zygel, le Trio Karénine, Aurélien Pascal, Félicien Brut…
Sans cesse en quête d’innovations, il fonde plusieurs ensembles uniques et inédits comme le “Thomas Leleu Sextet” (tuba et quintette à cordes), “tubaVScello” (tuba et violoncelle), “Thomas Leleu Trio” (avec vibraphone et piano) et son spectacle original autour des musiques du monde et du jazz : “The Tuba’s Trip” mis en scène par Claude Tissier.  Il forme également le Leleu Brothers + Félicien Brut (accordéon).

Il anime des masterclass dans les plus prestigieux conservatoires du monde : Juilliard School de New York, Hochschule für Musik Hanns Heisler Berlin, Universität der Künste Berlin, Eastman School of Music de Rochester, Indiana University (Bloomington), Tokyo Music College, Carnegie Mellon University (USA), CNSM de Paris, New England Conservatory de Boston, Osaka Music College, Oklahoma State University, Pékin Central Conservatory, Korea National University of Arts, Conservatoire de Barquisimeto (Venezuela)…

Thomas sort en 2015 l’album « In the mood for tuba » (Fondamenta/Sony Music), en 2017 l’enregistrement de « Impressions for tuba » composé par André Waignien avec l’Orchestre Royal des Forces Aériennes Belges, et en 2019 « Stories… » (Ars Produktion), en trio avec piano et vibraphone. Attiré par les musiques d’aujourd’hui, plusieurs compositeurs lui dédient leurs œuvres : Richard Galliano (Fables of Tuba – Victoire de la Musique Classique 2014), Vladimir Cosma, Claude Bolling, J. Ph. Vanbeselaere, Marc Steckar, André Waignien, Dominique Probst…
Son album « Born to Groove » paraitra en Avril 2021 pour le label Nomad Music.

Il est “Melton Meinl/Weston Artist – Endorser Buffet Crampon“ et a mis au point avec la prestigieuse firme le tuba 2250 TL “ French Touch ” qu’il joue actuellement.

“Le tuba a trouvé son Paganini ! De même que Jean-Pierre Rampal a popularisé la flûte et Maurice André la trompette, Thomas Leleu est actuellement le meilleur représentant du tuba, dont il prouve qu’il peut être aussi un soliste à part entière.” – Frédéric Lodéon

 

Voir la présentation du programme des Leleu Brothers